Histoire

Histoire du Docteur Yves DELIGNON:

 

Né à Rennes, Ille et Vilaine, le 21 mai 1902, le Docteur DELIGNON est venu s’installer à St Just le 17 ou 19 février 1930. il fut mobilisé le 23 août 1939 et démobilisé le 10 août 1940. Très apprécié pour son dévouement et sa conscience professionnelle durant toute la guerre et malgré les risque encourus, il a pris une part active dans le combat pour la libération de notre pays.
Ses actions dans la Résistance lui ont valu les plus précieux témoignages de reconnaissance des gouvernements américains et britanniques, en soignant et hébergeant des parachutistes alliés pour les confier ensuite aux organismes chargés de leur rapatriement. Il aida les S.T.O. en retardant leur départ pour l’Allemagne par la pratique de soins plus ou moins nécessaires.
Le Docteur DELIGNON a exercé son métier comme un sacerdoce, avec une conscience professionnelle digne d’éloges à tous égards, mais aussi avec humanité et désintéressement.
Les sociétés sportives de la ville ainsi que les mères de famille savent avec quelle discrétion il pratiquait, sans rien vouloir recevoir, les examens pour les licences sportives ou les départs en vacances.
Les soins aux déshérités lui ont valu, entr’autres témoignages, la reconnaissance exprimée avec émotion lors de ses obsèques, des grands infirmes et handicapés aveugles de la Maison de Quinquempoix.
Président du Comité de Libération, c’est à ce titre qu’il a pris en mains les destinées de notre localité dès la libération, le 31 août 1944, avant d’être officiellement nommé  Maire, par arrêté préfectoral du 28 octobre 1944, poste qu’il occupe jusqu’en mai 1969, où il donna sa démission devant les difficultés qu’il rencontrait pour exercer efficacement et simultanément les fonctions de médecin et de maire.
Dès son premier mandat, il s’attacha à faire revivre notre ville éprouvée par la guerre, puis se révéla particulièrement novateur.
Avec l’aide efficace des équipes municipales qui se sont succédées, il a ainsi réalisé, entre autres, la reconstruction de l’école des filles (1952), la construction de logements HLM (1955), la création du premier lotissement pour constructions en accession à la propriété « plan courant » rue de Montdidier (1953), l’acquisition de la propriété NAQUET (1952) et de la propriété DELALANDE (1954), les logements d’habitation de Boutavent (1955) et du Moulin, la construction de l’école maternelle de l’Abbaye (1957), la construction des immeubles Les Poiriers (1958), l’agrandissement de l’école des garçons et construction du C.E.G. centre ville (1964), la création du réseau d’assainissement et de la station d’épuration (1965), l’aménagement du parc des sports (1965) et la construction du gymnase (1967), la modernisation du réseau d’eau potable avec la construction du réservoir de 1 000 m3 (1965).
 

 Sur le plan social, il a créé, dès novembre 1944, l’Association d’Aide aux Vieillards, qui a apporté pendant de nombreuses années une aide mensuelle aux plus démunis. Il a aussi participé à la création de classes de neige (1956) et a mis en place une garderie de vacances (1967).
C’est aussi sous son impulsion que la commune s’est dotée d’un matériel automobile : camion-benne pour la collecte des ordures ménagères (1947), fourgon-pompe d’incendie (1950) et ambulance municipale (1950).
Il a aussi créé, au 1er trimestre 1966, le premier bulletin municipal d’information intitulé « l’Arré ».
Il a ainsi prouvé que ses qualités d’administrateur n’avaient rien à envier à ses qualités de médecin.
Les pouvoirs publics ont d’ailleurs reconnu ses mérites puisqu’il a été nommé Chevalier dans l’Ordre de la Santé Publique en 1955, Chevalier dans l’Ordre du Mérite Civil en 1963, et enfin Chevalier de la Légion d’Honneur en 1965. il a aussi reçu la Médaille de la Jeunesse et des Sports en 1969.
Quand le Docteur DELIGNON quitta St Just en octobre 1971 pour la Savoie, son départ fut ressenti avec émotion par toute la population et malheureusement sa retraite fut de courte durée puisque la maladie qui l’avait atteint dès août 1973 devait l’emporter le 31 mars 1974.
La nouvelle de son décès a frappé douloureusement tous les Saint Justois et le 3 avril 1974, pour ses obsèques, l’église de St Just pouvait à peine contenir tous ceux, venus en témoignage d’amitié et de reconnaissance.
Marié, père de trois enfants, son épouse l’a secondé dans ses activités professionnelles et municipales.
Le Docteur DELIGNON repose auprès de son épouse au cimetière de St Just, sépulture DELIGNON-GALAIS.
Il est utile de rappeler : son premier adjoint, le Docteur Edmond CAILLARD, occupa cette fonction du 30 octobre 1944 à août 1946. Une stèle, érigée à St Just, rue du Docteur CAILLARD, a été inaugurée le 20 juin 2015, en hommage à ce personnage orienté, lui aussi, vers le bien des autres.
La ville de St Just n’a pas oublié ces deux personnages puisque le Docteur Yves DELIGNON et le Docteur Edmond CAILLARD ont donné chacun leur nom à une rue.

 

 Jacques CARPENTIER
Président de la Société Historique
de St Just-en-Chaussée

 

 

 

 

 


 

Docteur Yves DELIGNON 1902-1974
Maire de St Just 1944-1969



www.groupehlc.com